Début secteur de contenu

Début navigateur

Fin navigateur



Marché de la viande – Les importations gagnent en importance

Berne, 6 mai 2016: En 2015, les importations de viande sous le chapitre douanier 02 ont diminué (provisoirement) par rapport à l’année 2014. Cela est dû au fait que l’importation de viande de porc a été fortement freinée (–80,5 %, voir graphique ci-dessous), suite à une offre indigène abondante. Si en revanche, on considère l’évolution à long terme, les importations de viande ont gagné en importance en Suisse.


Une comparaison en cinq étapes entre 2000 et 2015 montre que les quantités de viande importées sous le chapitre douanier 02 ont généralement augmenté (avec des fluctuations sur la totalité de la période). En 2015, on a importé environ 31 % de plus de quantités de viande qu’en 2000. Cette évolution s’explique en premier lieu par la forte augmentation de la demande pour la viande de poulet, qui a entraîné un bond des importations (+ 53 %). Malgré une production indigène accrue, la demande pour la viande de poulet ne peut pas être satisfaite par l’offre indigène, c’est pourquoi l’approvisionnement est assuré par de la viande de volaille importée. Il en va de même pour la viande de bœuf (taux d’auto-approvisionnement d’environ 85 %), dont la consommation par habitant a par contre tendance à rester plutôt stable.

En revanche, le recul des importations de viande de porc de l’année dernière n’était pas un phénomène vraiment nouveau. La production indigène ayant tendance à augmenter (+8 %, taux d’auto-approvisionnement d’environ 95 %) et la consommation par habitant étant plus basse qu’en 2000, l’importance des importations de viande de porc a diminué de manière globale. Les importations associées (notamment les sous-produits d’abattage du porc) sont également touchées. Elles ont eu tendance à baisser ces dix dernières années.


Fin secteur de contenu

Recherche plein texte



http://www.blw.admin.ch/dokumentation/00844/00850/index.html?lang=fr