Recherche plein texte

Début secteur de contenu

Début navigateur

Fin navigateur



Les prix des morceaux de choix continuent d’augmenter

Berne, 23 juillet 2014: En mai 2014, l’entrecôte de bœuf a atteint le prix au kilo le plus élevé depuis le début des relevés de données. Le prix a augmenté jusqu’à 4 %, aussi bien par rapport aux mois précédents que par rapport à la même période de l’année précédente.

Baisse du volume des abattages de porcs, de vaches et d'agneaux (pages 3 et 4)

Avec 18 028 tonnes, les abattages de porcs en mai 2014 étaient inférieurs de 1268 tonnes poids mort par rapport au même mois de l'année précédente ; en ce qui concerne les vaches, le recul représente 161 tonnes, pour un total de 3387 tonnes. Pour les agneaux, le volume des abattages est passé à 319 tonnes, ce qui représente une baisse aussi bien par rapport au mois précédent (-164 tonnes) que par rapport à la même période de l'année précédente (-39 tonnes). Le prix des vaches de boucherie a continué d'augmenter de 7,9 % par rapport au mois précédent. Les prix à la production des porcs ont augmenté de 0,8 %, alors que les prix du gros bétail d'étal ont baissé de 1,9 %.

Hausse de la marge brute pour la viande de veau (à partir de la page 7)

Dans les domaines de la transformation et de la distribution, la marge brute de la viande de veau a augmenté en mai 2014. On observe une hausse de 3,7 % par rapport au mois précédent, pour atteindre 12.69 CHF/kg poids mort chaud. Cela représente même une hausse de 5,0 % par rapport à la même période de l'année précédente. Comme le mois précédent, la marge brute de la viande de bœuf reste à 10.88 CHF/kg PM (+2,2 % par rapport à la même période de l'année précédente). La marge brute de la viande de porc augmente légèrement pour passer à 6.25 CHF/kg PM (+2,3 % par rapport au mois précédent et +9,0 % par rapport à mai 2013).

Dans le domaine de la transformation destinée à la restauration, la marge brute de la viande de veau a également augmenté. Alors que le prix de revient a déjà connu un recul saisonnier au mois précédent (-10,7 % en avril, pour atteindre 11.36 CHF/kg PM), les recettes nettes n'ont pas encore suivi dans la même proportion (-1,9 % en mai, 19.43 CHF/kg PM). En revanche, les marges brutes de la viande de bœuf et de porc sont restées plus ou moins stables dans le domaine de la restauration.


Fin secteur de contenu



http://www.blw.admin.ch/dokumentation/00844/00850/index.html?lang=fr