Début secteur de contenu

Début navigateur

Fin navigateur



Le jambon reste le roi de la charcuterie

Berne, 30 mai 2016: Les consommateurs suisses achètent volontiers des saucisses et des produits de charcuterie. L’année dernière, un chiffre d’affaires de plus de 2 milliards de francs a ainsi été réalisé dans le commerce de détail, comparable à la valeur de l’année précédente (-0,3 %). La répartition du chiffre d’affaires était constante, le jambon étant clairement en tête.


Une comparaison en cinq étapes entre 2000 et 2015 montre que les quantités de viande importées sous le Par rapport à 2014, le chiffre d’affaires du jambon, mais aussi du jambon cru, a baissé. Les ventes de jambon n’ont cependant baissé que de 0,5 %.

D’une manière générale, les ventes ont augmenté en 2015 (+2,8 %). La hausse du chiffre d’affaires était de près de 1 % pour le salami, alors que les ventes ont augmenté de plus de 10 %. Cela montre que les produits de charcuterie ont tendance à devenir meilleur marché.

Cette évolution s’explique par plusieurs facteurs. D’une part, les produits à base de viande importés, tels que le salami et le jambon cru, sont devenus moins chers à cause de l’abandon du régime de change lié entre le franc suisse et l’euro. D’autre part, comme les prix de la viande de porc demeurent faibles, les coûts de production (p. ex. pour l’acquisition de chair à saucisse de porc, de jambon avec couenne, etc.) ont baissé, ce qui a aussi pu avoir un effet sur les prix à la consommation.

La palette de l’offre de produits transformés à base de viande est très étendue dans le commerce suisse de détail. Les autres produits de charcuterie ont totalisé un chiffre d’affaires de plus de 460 millions de CHF. Cela montre que, au-delà de la popularité de certains produits comme le cervelas, la viande des Grisons ou la saucisse à rôtir, un assortiment très large de produits à base de viande est apprécié.

 


Fin secteur de contenu

Recherche plein texte



http://www.blw.admin.ch/dokumentation/00844/00850/index.html?lang=fr