Recherche plein texte

Début secteur de contenu

Début navigateur

Fin navigateur



Le trafic de perfectionnement actif génère une forte valeur ajoutée dans le secteur de la viande

Berne, 2 juillet 2015: Le trafic de perfectionnement est couramment utilisé dans le secteur de la viande. Par exemple pour accéder à de la matière première avantageuse pour des produits d'exportation (trafic de perfectionnement actif), ou pour compenser le manque de capacités de transformation en Suisse (trafic de perfectionnement passif).

Autrefois utilisé ponctuellement, cet instrument est à présent utilisé de plus en plus systématiquement dans le secteur de la viande, contrairement à de nombreux autres domaines de la branche alimentaire.

Près de 80 % (tendance en hausse) des importations totales de viande dans le trafic de perfectionnement actif entre 2010 et 2014 ont été introduites sous forme de morceaux parés (refroidis ou congelés) pour la préparation de viande séchée (notamment viande des Grisons). En valeur, cela a représenté près de 90 % en 2014. Il en va de même pour les réexportations : 84 % du volume de réexportations en 2014 étaient de la viande séchée. En valeur, cela représente 92 % des exportations totales dans le trafic de perfectionnement.

Grâce à l'« indication géographique protégée » (GGA-IGP), la viande des Grisons peut garder son nom même si la matière première ne vient pas de la région. Le régime de perfectionnement joue par conséquent un rôle important de canal d'écoulement vers l'étranger. Près de 1800 tonnes (incluant diverses viandes séchées) ont pu être exportées l'an dernier, représentant une valeur totale de 43 millions de francs (58,5 % de la valeur totale d'exportation de viande en 2014).


Fin secteur de contenu



http://www.blw.admin.ch/dokumentation/00844/00850/index.html?lang=fr