Sécurité alimentaire et résilience

Des systèmes alimentaires résilients sont capables de fournir des denrées alimentaires en suffisance malgré les diverses perturbations imprévisibles qui les touchent.

La sécurité alimentaire est concrétisée lorsque tous les êtres humains
ont, à tout moment, un accès physique, économique et social à une nourriture suffisante, saine et nutritive leur permettant de satisfaire leurs besoins énergétiques et leurs préférences alimentaires pour mener une vie saine et active. (Originale anglais: “Food security exists when all people, at all times, have physical and economic access to sufficient, safe and nutritious food that meets their dietary needs and food preferences for an active and healthy life”.)
 
Les quatre piliers de la sécurité alimentaire sont:

  • la disponibilité
  • l’accès
  • l’utilisation et 
  • la stabilité

Les deux premières dimensions concernent la disponibilité des denrées alimentaires ainsi que leur accessibilité physique et économique. Dans ce contexte, les aspects de production tels que le potentiel agronomique, les investissements dans les infrastructures et la sélection jouent un rôle important. D’autres facteurs d’influence qui comptent globalement sont la croissance démographique et le commerce mondial ainsi que les développements économiques et technologiques en général.

Le troisième élément, l’utilisation de denrées alimentaires, comprend d’une part des aspects tels que la qualité, la sécurité et la gestion des déchets et des pertes alimentaires et, d’autre part la quantité de produits agricoles qui sont recyclés en tant qu’agent énergétique ou en tant que composant de matières synthétiques.

Enfin, le dernier élément se rapporte à la stabilité du système alimentaire. Dans une perspective à court terme, il s’agit d’une part d’un cadre politique, institutionnel et économique propre à favoriser les investissements et les innovations. D’autre part, l’état des ressources naturelles et l’influence de divers facteurs environnementaux, tels que les changements climatiques, la qualité des sols et les maladies des végétaux jouent aussi un rôle. Tous ces éléments ont un impact sur le potentiel à long terme et la capacité de résistance du système alimentaire.

Résilience du système alimentaire
La résilience désigne la capacité d’un système à absorber les perturbations. La question consiste à se demander si le système est en mesure de résister aux atteintes qu’il subit. Dans ce contexte, on entend par résilience, au sens large, la capacité dynamique à atteindre les objectifs visés malgré les perturbations et les chocs. Il s’agit donc de préserver le système et sa production sur le long terme. Dans leur définition, Tendall et ses collègues mettent en lien la sécurité alimentaire et la capacité de résistance. Des systèmes alimentaires résilients et tous les éléments qui les composent le long de la chaîne de valeur ont la capacité de fournir des denrées alimentaires adéquates, suffisantes et accessibles malgré diverses perturbations imprévisibles. L’enjeu consiste pour l’essentiel en un système alimentaire résilient qui soit robuste face aux perturbations, qui récupère rapidement et tout en souplesse, et qui s’adapte à des transformations dans la mesure du possible.
 
 

 

Dernière modification 15.08.2018

Début de la page

Contact

Office fédéral de l'agriculture OFAG

Secteur Affaires internationales et sécurité alimentaire

Schwarzenburgstrasse 165

3003 Berne

Tél.
+41 58 465 17 00

Alwin Kopše

Imprimer contact

https://www.blw.admin.ch/content/blw/fr/home/international/nachhaltigkeit/ernaehrungssicherheit-und-resilienz.html