Fruits et légumes

Tomates : variétés spéciales en plein essor

Berne, 13 septembre 2018: Les tomates sont l’un des légumes préférés dans notre pays. Sur le marché suisse, elles sont pour la plupart de production indigène. Ce n’est pas le cas de la tomate cerise, dont la production suisse a pourtant beaucoup augmenté depuis 2011. La demande de ces petites tomates ne se dément pas ; les prix à la consommation, qui n’ont pas fléchi durant la saison actuelle, en témoignent.
grafik_f.JPG

L’ensoleillement qui a marqué le début de l’été nous a offert une récolte de tomates très abondante en 2018 : la production indigène se montait à 26 444 tonnes à la fin du mois de juillet, soit 11 % de plus que la moyenne des quatre années précédentes.

Plus de variétés spéciales, moins de variétés ordinaires

On enregistre depuis 2010 une tendance à la baisse des catégories les plus importantes en termes de volume de production : celles des variétés à fruit arrondi, en grappes ou non. La production annuelle de tomates de taille moyenne à grosse, y compris les tomates charnues et les tomates San Marzano / Peretti, destinées à être consommées fraîches, est inférieure à 37 000 tonnes depuis 2015, alors qu’elle a toujours dépassé ce chiffre auparavant (cf. graphique ci-dessous), et malgré l’augmentation de la production des grandes tomates charnues et des variétés oblongues comme la San Marzano / Peretti, production d’environ 4 000 tonnes en 2017 pour chacune de ces catégories. Malgré tout, le recul général des variétés de taille moyenne depuis 2013 n’est pas compensé. Les petites tomates cerises, par contre, affichent une nette progression depuis 2010 (cf. graphique p. 2). Leur production, qui a atteint près de 11 000 tonnes en 2017, a presque doublé depuis 2010.

Les importations ne compensent pas le recul de la production

Les importations de tomates cerises ont légèrement augmenté depuis 2010 pour atteindre 9 100 tonnes en 2017, dans un contexte où celles des autres tomates ne présentaient aucune tendance particulière, oscillant entre 25 000 et 27 000 tonnes de 2012 à 2017. La majeure partie de ces importations a lieu hors de la période de production en Suisse, étant donné que la production étrangère est souvent frappée de droits de douane élevés pendant cette période-là. Seuls les contingents importés pour pallier l’insuffisance de la production nationale sont frappés de droits plus modérés.

Cherté des tomates cerises pendant la période de production en Suisse

Protéger la production indigène en percevant des droits de douane élevés sur les produits importés entraîne une diminution de l’offre et par conséquent une hausse des prix. Tandis que, dans les pays voisins, le prix des tomates baisse d’ordinaire pendant les mois d’été, la Suisse connaît une situation différente (cf. Bulletin du marché des fruits et légumes, juillet 2017). Le graphique ci-dessus illustre la stabilité des prix des tomates en grappes entre la période de production suisse et en dehors de cette période. Les périodes de production caractérisées par des prix bas s’expliquent par l’abondance de la production indigène (par exemple en 2018 ou en 2014). S’agissant des tomates cerises en grappes, le tableau est différent : les prix en période de production sont d’environ 3.65 francs/kg plus élevés qu’hors de cette période. Cette différence importante peut avoir plusieurs raisons : d’une part, les droits de douane sont environ deux fois plus élevés que ceux qui frappent d’autres variétés de tomates ; d’autre part, le consommateur est visiblement prêt à payer ce produit plus cher pendant la saison de production. Cette hétérogénéité des situations entre les tomates en grappes et les tomates cerises donnent des indications pour orienter la production. Elle donne aussi un début d’explication aux tendances, mises en lumière précédemment, dans la production des différentes catégories de tomates.

grafik_f_unten.JPG

Informations complémentaires

Dernière modification 19.09.2018

Début de la page

Contact

Office fédéral de l'agriculture OFAG Schwarzenburgstrasse 165
3003 Berne
Suisse
Tél
+41 58 462 25 11
Fax
+41 58 462 26 34

e-mail

Imprimer contact

Carte

Office fédéral de l'agriculture OFAG

Schwarzenburgstrasse 165
3003 Berne

map of Schwarzenburgstrasse 165<br>
		3003 Berne

Afficher la carte

Imprimer contact

https://www.blw.admin.ch/content/blw/fr/home/markt/marktbeobachtung/fruechte-und-gemuese.html