Contribution d'estivage

La région d'estivage représente une part non négligeable du paysage rural dans les Alpes, les Préalpes et le Jura. Les contributions d'estivage contribuent à assurer l'exploitation durable de ces surfaces sur l'ensemble du territoire. La surface affectée à l'économie alpestre en Suisse est d'environ 465 000 hectares. Elle est exploitée par un peu plus de 7 000 exploitations dans lesquelles quelque 300 000 pâquiers normaux sont estivés.

Le maintien d’alpages ouverts n’est possible qu’avec des animaux consommant des fourrages grossiers. Car les alpages retournent à l’état de forêt s’ils ne sont pas entretenus. La contribution d'estivage est versée pour l'estivage d'animaux consommant des fourrages grossiers, bisons et cerfs non compris, dans une exploitation d'estivage ou de pâturages communautaires reconnue située sur le territoire national.

Il a été décidé de relever la contribution d’estivage à partir de 2014 pour garantir l’exploitation et l’entretien de ces précieuses surfaces. Une contribution de mise à l’alpage a également été introduite pour inciter les exploitations principales à estiver leurs animaux. La combinaison de ces deux mesures sert à garantir une charge en bétail suffisante pour éviter que les alpages soient à long terme envahis par les buissons et les arbres.

Informations complémentaires

Liens

Les informations concernant les exploitations d’estivage sont publiées sur le site internet de l’OFAG, sous la rubrique des conditions d’éligibilité aux paiements directs (www.ofag.admin.ch > Instruments > Paiements directs > Conditions / termes > Exploitations d’estivage).

Le Rapport agricole contient aussi des informations sur l’évolution de l’estivage (www.rapportagricole.ch > Politique > Paiements directs > Contributions au paysage cultivé).

Dernière modification 06.09.2021

Début de la page

https://www.blw.admin.ch/content/blw/fr/home/instrumente/direktzahlungen/kulturlandschaftsbeitraege/soemmerungsbeitrag.html